Face Sud et Traversée Ecrins

Publié le par CHRISTIAN

Gros WE, avec Val, Mick et Bruno, qui commence tranquille dans ma pizzeria préférée de Bourg d'Oisans!  Montée en refuge sympa, pas trop longue vers Temple-Ecrins. Beaucoup de monde, des gens qui campent, en grande partie pour le Pic Coolidge.

 

Le gardien nous annonce une quinzaine de personnes pour la Barre.  Consciencieuse, Val nous recopie les topos du Labande, histoire d'avoir des infos précises quand à l'itinéraire. (Les photos en imposent…)

A notre table, un guide parle de la course de façon assez "easy": marche d'approche rapide, 2 longueurs cordes tendues, puis pentes en neige, Bérarde à 16h00.  Cool quoi!!

 

Réveil à 2H00, certains ont anticipés à 1H00 (Mick vérifie que ce n'est pas le guide qui part en douce :=)).  Montée rapide de toutes les cordées !!!  On se retrouve au départ de la première longueur, c'est pire que pour payer ses courses au supermarché du coin!! 

Devant une telle cacophonie, nous préférons attendre car c'est parpine land!!!  Toutes techniques de progressions: cordée en corde tendues, relais intermédiaires, pas d'assurance,progression simultanée de plusieurs cordées…

J'attaque la première longueur quand la place est nette. Un piton en haut pour le relais. Là grosse interrogation quand à l'itinéraire. D'après le topo, je serais parti à droite. Mais tout le monde est parti ds le couloir de gauche!!!   Donc on fait pareil, conviction renforcée par le guide bien sympa de la veille.

Nous ne verrons jamais la veine de quartz blanche caractéristique à ne sutout pas dépasser!!!

 

En haut de la 3ème longueur, Bruno m'annonce que Val a fait un vol!  Heureusement sans trop de gravité, elle continue!!

Les 2 premières longueurs sont en rochers instables, donc la méfiance s'impose. Nous arrivons aux câbles, le remontons, franchissons l'arête pour déboucher dans un couloir d'abord sec puis un peu humide parfois verglacé par endroit (en fait il fallait passer plus sur l'arête). Ensuite progression corde tendue pour enfin apercevoir les pentes de neiges tant promises.

Val fait la connaissance avec la dernière cordée avec qui elle progresse: Benoît et Eric qui sont venus à la Bérarde en vélo!!

Dans le couloir neigeux principal, on voit de grosses chutes de pierres et préférons remonter une pente plus à gauche pour ensuite retraverser par des rochers "délicats" vers le couloir principal. Nous remontons le couloir sur son bord par les rochers. Rochers pourris, instables!! Grosse pavasses qui partent.  Débouchons sur l'arête bien content d'en avoir fini avec la face Sud. Aller retour vers le sommet par une arête en bon rocher. Altitude 4102 atteinte!!!

 

    

 

 

 

 

 

 

 

Nous redescendons par l'arête (gaz en versant Sud!!) pour installer le rappel à la Brèche Lory permettant de franchir la rimaye directement.

Descente tranquille du glacier, neige un peu ramollie mais cela le fait bien. Y en a même qui s'amuse à faire de la luge! Un gros pont de neige à sauter. Assurage piolet/demi-cab!!

 

Enfin, nous arrivons à la descente du Col des Ecrins. Et ben!! Quelle horreur, 150 de déniv sur des câbles, faut pas se louper. D'en haut on imagine déjà le reste de la descente. Le vallon de Bonnepierre est une moraine/glacier  géante à perte vue…. La descente est longue surtout que la fatigue se fait sentir. A la Bérarde à 20H00.

 

Notre taxi qui n'était pas au RDV au pied du col des Ecrins!!!

 

Puis re pizza à Bourg d'Oisans (les voilà tous accroc maintenant!!!) et retour vers 00H15 à Lyon!!

 

Pour conclure, une superbe course, complète, absolument à faire, avec une ambiance haute montagne très forte, des paysages à couper le souffle (pas que le paysage.. 4000 c'est haut!), un itinéraire engagé (pas de retour en arrière possible) et enfin la Barre des Ecrins qui est tombée pour nous 4 !!

 

A quand la prochaine? :=)

 

Astuce alpinistique n°1:  vous avez des friends mais le terrain est pourri, caillouteux.

Choisir 2 blocs, de préference l'un de type écaille . Ecarter l'écaille du bloc, mettre votre friend, puis ramener l'écaille vers le bloc de façon à ce que le friend se coice.  Vous voilà protégé...

 

Participants: Mick, Val et Bruno

 

 

Publié dans Alpinisme-Escalade

Commenter cet article

Mick 05/07/2005 13:38

Bien sympa ton compte-rendu ! J'en connais un qui va le pirater :) ... sinon c'est curieux mais j'ai le même astuce alpinistique :)